Préparer l'avenir avec vous

Tel.: 01 45 88 75 78

Nos formations

Management stratégique

Management stratégique (4)

« Invictus », une leçon de management par Mandela

Posté par Jean-Baptiste BRIMONT
le 11 December 2014

La première année de pouvoir de Nelson Mandela filmée par Clint Eastwood, est fertile en enseignement sur le management stratégique notamment lors de situations critiques. Nous sommes en 1999, Nelson Mandela est au pouvoir depuis 5 ans et dans un an aura lieu la coupe du monde de rugby en Afrique du Sud, le sport de la minorité blanche. Les Springboks, équipe emblématique de l’Afrique du Sud, est privée du fait de l’apartheid, de compétitions internationales et donc très mal placée pour ce challenge.

 

De nombreux projets réussissent, satisfont les commanditaires et les utilisateurs et sont conformes au cahier des charges initial. La littérature managériale a compilé les bonnes pratiques en conduite de projets et des corps de doctrine ont permis des améliorations continues dans la gestion de projets. Pourtant, nous avons tous entendu parler ou vécu l’expérience de projets ayant totalement ou partiellement échoué. Pourquoi est-ce arrivé ? Comment cela aurait-il pu être évité ?

Le changement permanent

Posté par Jean-Baptiste BRIMONT
le 09 April 2015

« Quand ça change, ça change » disait l’impayable maître d’hôtel des « Tontons flingueurs »… Pour paraphraser cette citation on pourrait dire, « Quand ça change, ça change …et ça change tout le temps ». Ce changement est devenu permanent. L’économie est probablement pour longtemps schumpétérienne, du nom de l’économiste Joseph Schumpeter qui a théorisé le concept de « destruction créatrice ».

La conduite d’un projet nécessite la prise en compte des risques dès la phase d’étude et d’initialisation. Aucun projet n’est sans risque  et tous les risques ne peuvent être anticipés.Néanmoins, il importe d’identifier ce que l’on peut analyser comme risques probables à la différence des aléas non connus qui sont par définition imprévisibles. Trois critères généraux président à la réflexion générale sur le risque dans un projet : quel est le degré d’incertitude que l’organisation assume dans la conduite de ses projets ? Quelle est l’ampleur du risque que l’organisation peut tolérer ?  A partir de quel seuil, l’organisation ne tolérera plus le risque ? Une fois ces trois questions stratégiques posées, il convient de réfléchir à la méthode pour mettre sous contrôle les risques d’un projet.