Préparer l'avenir avec vous

Tel.: 01 45 88 75 78

Nos formations

 

La montée en compétences des collaborateurs constitue un enjeu majeur pour les entreprises. Elle contribue à renforcer la motivation des salariés, à développer la compétitivité de l’entreprise et à augmenter son taux de performance. Pour autant, la démarche ne va pas de soi et la question centrale est : comment développer une stratégie efficace au sein de l’entreprise ?

Les innovations pédagogiques ouvrent-elles une nouvelle ère pour les organismes de formation ou ne sont- elles qu’une mode passagère ?

Un des nouveaux défis pour les organismes de formation, les DRH et les responsables de formation, repose sur la maîtrise de l’innovation pédagogique. Loin d’en faire l’alpha et l’oméga d’une action de formation performante, elle constitue un enjeu pour favoriser l’attractivité de la formation.

Le changement permanent

Posté par Jean-Baptiste BRIMONT
le 09 April 2015

« Quand ça change, ça change » disait l’impayable maître d’hôtel des « Tontons flingueurs »… Pour paraphraser cette citation on pourrait dire, « Quand ça change, ça change …et ça change tout le temps ». Ce changement est devenu permanent. L’économie est probablement pour longtemps schumpétérienne, du nom de l’économiste Joseph Schumpeter qui a théorisé le concept de « destruction créatrice ».

La gestion d’une force de vente au sein d’une entreprise est stratégique. Elle constitue une fonction vitale que nul ne songerait à négliger. Pour autant, le management d’une équipe de commerciaux requiert une méthode, des outils et un savoir-faire spécifique. Cet aspect est souvent négligé par les chefs d’entreprise : force de l’habitude, urgence permanente etc.

La conduite d’un projet nécessite la prise en compte des risques dès la phase d’étude et d’initialisation. Aucun projet n’est sans risque  et tous les risques ne peuvent être anticipés.Néanmoins, il importe d’identifier ce que l’on peut analyser comme risques probables à la différence des aléas non connus qui sont par définition imprévisibles. Trois critères généraux président à la réflexion générale sur le risque dans un projet : quel est le degré d’incertitude que l’organisation assume dans la conduite de ses projets ? Quelle est l’ampleur du risque que l’organisation peut tolérer ?  A partir de quel seuil, l’organisation ne tolérera plus le risque ? Une fois ces trois questions stratégiques posées, il convient de réfléchir à la méthode pour mettre sous contrôle les risques d’un projet.

Le temps nous file entre les doigts à une vitesse parfois désespérante et ce que nous savons c’est que nous n’aurons jamais le temps de tout faire… La gestion du temps est devenue complexe pour tous : oppression du très urgent, réactivité permanente, réunions interminables, mails en flux tendus, sollicitations multiples en tous genres.